——–{—(@

Le métier de chercheur

Bullshit job à l’université de Paris

A l’Université de Paris, j’ai encore une collègue de travail à qui les services informatiques n’ont toujours pas attribué d’adresse e-mail lui permettant de se connecter à zoom pour assurer ses cours en visio. Je dois lui ouvrir, régulièrement, ma connexion zoom pour qu’elle puisse assurer ses cours. On est en février 2021, après des mois de confinement et de fermeture de l’université, et rien n’a été réglé : aucune embauche de personnel pour réduire la taille des groupes d’étudiants, aucun travail sérieux pour lutter contre l’aérosolisation du virus, rien, nada, que dalle. Quant à moi, c’est avec mon matériel personnel (ma connexion perso, ma webcam perso, mes rames de papier perso, mon imprimante laser perso, etc.) que j’assure mes cours et mes évaluations, sans aucune aide de l’université dite “d’excellence” de Paris. Une université du tiers monde, voilà ce qu’est devenu l’université Française. Et en plus, les connards et connasses qui nous dirigent vont bientôt voter le fameux “délit d’entrave” qui va interdire un peu plus toute expression critique et indépendante dans nos établissement, en y installant une véritable censure digne du centralisme démocratique de l’URSS des années 1950, ou plutôt de la France de Vichy. Boulot de merde, université de merde, pays de merde...

Discussion

Pas encore de commentaire.

Commenter

Archives