——–{—(@

Lectures

Hervé Kempf démissionne du Monde et dénonce la censure qui y sévit : l’environnement au coeur des enjeux de société (mais pas dans Le Monde)

La démission d’Hervé Kempf, journaliste spécialisé en environnement, de son poste au Monde, est révélatrice de l’état de délabrement intellectuel qui règne dans la presse, et des compromissions de ces institutions avec les puissances de l’argent. Il vient de décrire la censure à laquelle il a du faire face, au sein de la rédaction du Quotidien Vespéral des Marchés… heu… du Monde, dans le dossier de la lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes. La lecture de son texte, publié sur le site Reporterre, est assez édifiante, et devrait faire réfléchir tout étudiant en journalisme. J’en tire la citation suivante :

dans le secteur économique dévasté qu’est devenue la presse, et largement dominé par les intérêts capitalistes, le journalisme environnemental est relégué, de nouveau, à la position de cinquième roue du carrosse, voire de gêneur. Ce qui compte, dans l’atmosphère délétère d’un système qui ne proclame la démocratie que pour mieux renforcer les logiques oligarchiques, c’est la croissance, l’économie, la production. On ne peut plus feindre qu’il y aurait des journalistes “engagés” et d’autres qui seraient neutres. Derrière la bataille pour l’information se joue celle des priorités, et les choix de priorité renvoient à des visions différentes du monde.

L’ensemble du texte est à retrouver à cette adresse : http://www.reporterre.net/spip.php?article4586

Discussion

Pas encore de commentaire.

Commenter