——–{—(@

Non classé

Labo Contestation (1970 – 1973, collection complète numérisée)

Le besoin d’interroger des relations qui se nouent entre les sciences, les techniques, et la société ne correspond pas seulement à des préoccupations des sciences humaines et sociales qui y verraient l’occasion de se frotter à de nouveaux problèmes théoriques, ou à de nouveaux objets empiriques. La critique des finalités ou des applications de la recherche ne correspond pas non plus uniquement aux inquiétudes de la société, ou du public. Dans la foulée de mai 1968, une critique radicale des finalités de la recherche scientifique et de l’enseignement supérieur a en effet émergé, directement dans les laboratoires. Cette (auto)critique politique des sciences par ceux qui la faisaient s’exprimait dans des revues non académiques. Labo Contestation, revue trimestrielle lyonnaise éditée entre 1970 et 1973, est un excellent exemple de cette production éditoriale, qui s’appuyait également sur une importante activité de rédaction et de mise en circulation de tracts, ou de brochures ronéotypées.

Labo Contestation est à prendre comme un témoignage, comme un document historique, mais aussi comme une raison de rester vigilant avec lucidité dans nos analyses du champ STS, ainsi que dans nos luttes pour une université et une recherche qui restent à libérer des pouvoirs qui l’enserrent encore.

C’est pourquoi, avec l’aval de Pierre Clément qui était la cheville ouvrière  de Labo Contestation à Lyon, nous avons décidé de numériser et de mettre en ligne la collection complète des six numéros de cette revue, ainsi que deux hors-série.

Lire la suite sur le portail Science et société.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Commenter