——–{—(@

En une

Viv(r)e la friche. Enquête photographique sur une expérience d’écologie sociale en banlieue parisienne

J’ai le plaisir de vous annoncer la parution du livre “Viv(r)e la friche”, que j’ai décidé d’auto-éditer. L’auto-édition, qui est toujours un pari risqué, permet une plus grande liberté de création que lorsque l’on dépend d’un éditeur. J’ai eu la chance de bénéficier d’une maquette réalisée par une graphiste professionnelle, qui travaille habituellement pour la très belle revue d’architecture “Fig.”, où j’ai publié un article sur le même thème que ce livre.

Après le rapide succès du premier tirage du livre “Viv(r)e la friche” (100 exemplaires vendus en 15 jours, en juillet 2020, voir ici : https://fr.ulule.com/vivre-la-friche/), de nouvelles demandes d’achat m’avaient été adressées. J’ai donc relancé une prévente de 100 nouveaux exemplaires en août 2020 (https://fr.ulule.com/viv-r-e-la-friche-second-tirage/). Les 100 nouveaux exemplaires ont également été vendus, et la souscription est donc close. on peut toutefois poursuivre les commandes directement en s’adressant à moi, puisque je dispose d’exemplaires.

Je n’ai souhaité faire aucun bénéfice sur les ventes, qui correspondent aux coûts de fabrication et d’envoi.

Présentation :

Ce livre raconte l’aventure d’activistes écologistes installés dans une friche industrielle en banlieue parisienne, dans un lieu d’expérimentation écologique et sociale appelé “Laboratoire Écologique Zéro Déchet” (LEØ). Il repose sur un long travail d’enquête, d’entretiens et de photographie (voir de exemples ici ou ici), mené auprès des publics et des animateurs de ce lieu hors norme.

Habiter dans les ruines du capitalisme industriel, y vivre et y développer l’écologie par des formes d’éducation populaire centrées sur l’action plus que sur le discours, aller d’expulsion en expulsion dans un habitat temporaire tout en tissant des liens étroits avec les habitants de quartiers populaires : des collectifs s’organisent au cœur des contradictions contemporaines en pratiquant une écologie sociale et solidaire. Des friches urbaines squattées fournissent des lieux de vie et d’action à des activistes qui refusent l’état du monde et l’inaction politique.

Le livre présente de nombreux extraits d’entretiens menés avec les animateurs et les publics du squat, ainsi qu’avec des activistes d’Extinction Rebellion. Il propose aussi des analyses de l’auteur, et deux post faces : l’une de Joëlle Le Marec (professeur, Sorbonne université), l’autre d’Amélie Monnereau (fondatrice et animatrice du Laboratoire Écologique Zéro déchet).

Si vous voulez en savoir un peu plus sur le LEØ avant de commander le livre, vous pouvez lire mon article à son sujet dans la revue Fig., ou encore la tribune de soutien dans Médiapart que j’ai consignée avec plusieurs universitaires et chercheurs spécialistes d’écologie.

Description de l’ouvrage

  • format à la française (18 x 25 cm)
  • 156 pages intérieures
  • 57 photographies en couleur et 37 en noir & blanc
  • papier couché satiné 135 g/m²
  • reliure collée
  • couverture rigide 350 g/m²
  • impression numérique
  • tirage à 200 exemplaires
  • ISBN : 978-2-9573401-0-1

Feuilleter l’ouvrage :

http://www.champ-visuel.org/ipages/flipbook/1

Prix : 25 euros TTC + 8 € de frais de port = 33 € TTC pour l’ouvrage papier. A prix libre pour le fichier pdf.

Pour le pdf, le plus simple est de me contacter par mail : igor.babou@orange.fr

Discussion

Pas encore de commentaire.

Commenter

Archives