——–{—(@

En une

Candidature collective sur le poste de président de l’HCERES et action devant le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche

Action de Rogue ESR (Enseignement Supérieur et Recherche) devant le Ministère de la Recherche, de l’enseignement supérieur et de l’innovation : une centaine de scientifiques ont déposé une candidature collective pour le poste de président de l’HCERES (Haut Comité à l’Évaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur), pour contrer la candidature de Thierry Coulhon, un proche d’Emmanuel Macron qui avait mis en oeuvre la sinistre réforme “LRU”. Environ 400 scientifiques ont déposé en parallèle leur candidature en ligne sur ce même poste. L’enjeu était d’afficher la dimension collective et solidaire de la recherche et de l’enseignement supérieur contre les logiques de concurrence et de compétition, tout en dénonçant la Loi Pluriannuelle de programmation de la Recherche (LPPR) qui s’annonce comme la loi la plus destructrice jamais mise en oeuvre dans le supérieur et la recherche. A notre arrivée rue Descartes, les grilles et portes normalement ouvertes au public ont été fermées, des CRS sont arrivés armés et en armure, et il nous a été impossible de déposer individuellement nos candidatures. Après plus de 3/4 h d’attente où un administratif a vainement cherché à joindre le directeur de cabinet de la ministre (dire que ces gens-là prétendent nous évaluer et nous donner des leçons de bonne gestion…), seuls 3 collègues ont été admis au sein des bureaux du ministère et ont pu déposer l’ensemble des dossiers comportant nos CV et lettres de motivation. Ces documents ont fait l’objet d’un enregistrement officiel, sans quoi cette interdiction d’accès au ministère aurait constitué une rupture d’égalité dans le contexte d’une candidature sur un poste de la fonction publique, ce qui aurait été justifiable d’un recours auprès d’un tribunal administratif. Cela indique également la fébrilité d’un pouvoir sans aucune légitimité qui, dès qu’une initiative de contestation aussi pacifique soit-elle se met en place, ne pense plus qu’à une chose : appeler des CRS en armes et barricader les accès à des bureaux en principe publics. Une prise de parole de Bruno Andreotti (Rogue ESR) a été filmée, et nous le remercions bien fort, ainsi que l’ensemble des collègues de Rogue ESR et des collègues mobilisés sur place pour cette action originale. On espère que l’évaluation de nos dossiers de candidature occupera sainement l’administration : puisque l’HCERES nous impose une bureaucratie démentielle qui nous retarde dans nos travaux scientifiques et nos enseignements, retournons-lui la politesse !

 

Discussion

6 Réponses à “Candidature collective sur le poste de président de l’HCERES et action devant le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche”

  1. Merci pour cette initiative !

    Posté par Baticle | 21 janvier 2020, 22 h 38 min
  2. Belle action, la science doit primer

    Posté par Nabila JABRANE-FERRAT | 22 janvier 2020, 14 h 45 min
  3. J’y suis allé autour de 14h45 (RV avant cela impossible à modifier) et je suis passé à la loge où j’ai poireauté qu’un gars du service du courrier vienne chercher mes enveloppes. 🙂

    Posté par rigas | 23 janvier 2020, 18 h 45 min
  4. Voila une belle action collective pour dire non aux abus de pouvoir du gouvernement pour ne pas dire abus de pouvoir du président qui se prend pour un seigneur !

    Posté par Zwingelstein | 27 janvier 2020, 18 h 13 min
  5. Hé hé hé ! Le Canard Enchaîné a parlé de cette action : http://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article8636

    Posté par Igor Babou | 5 février 2020, 13 h 48 min

Commenter

Archives