——–{—(@

Réflexions

Affordance.info “Immolation d’un étudiant : la stratégie du choc. Et les sinistres connards qui en sont responsables.”

Je signale ici le texte d’un collègue, Olivier Ertzscheid, à propos de l’immolation par le feu d’un étudiant précaire la semaine dernière, geste éminemment politique de dénonciation de ce qu’est devenu l’université française : un lieu de servilité à l’égard des pouvoirs, un lieu où les étudiants, intentionnellement précarisés,  sont traités comme du bétail destiné à alimenter le marché de l’emploi, et où la critique n’a plus sa place pas plus que l’émancipation. Je suis totalement en accord avec la colère de ce collègue, et je l’aurais exprimée sur le même ton sans aucune hésitation : les insultes qu’olivier Ertzscheid adresse aux ministres et à certains “collègues” sont ici parfaitement légitimes, et toute prétention à la nuance serait obscène.

https://www.affordance.info/mon_weblog/2019/11/choc-universite-immolation.html

Dans un monde normal on aurait espéré que ce geste aboutisse au moins à une forme de trêve. Que nous cessions d’être collectivement d’immenses connards et connasses et que nous nous regroupions pour réfléchir. Pour prendre le temps. Pour laisser la douleur et la colère jaillir. Pour mettre des mots sur l’indicible. En France au 21ème siècle un étudiant de 22 ans s’est immolé par le feu parce qu’il était pauvre, précaire, et qu’il n’avait plus droit à aucune aide. Dans un monde normal on aurait espéré que ce geste aboutisse au moins à une forme de trêve. Comme à chaque basculement dans l’horreur. Comme à chaque effet de sidération qui saisit une société toute entière. Le mois de Novembre semble hélas propice à ce genre de sidération. Mais là, rien. Juste rien.

La ministre Frédérique Vidal a fait une rapide visite au CROUS de Lyon, le vendredi du drame, pour “assurer la communauté universitaire de son soutien“. Ella a aussi exprimé son “soutien” à la famille de cet homme de 22 ans qui s’est immolé par le feu. Et elle s’est barrée. Au Groenland je crois. Ou en Antarctique, je ne sais plus. Pour un voyage bien sûr aussi légitime qu’important. Quand on est ministre de la recherche et de l’enseignement supérieur on ne va pas non plus trop modifier son agenda sous prétexte qu’un étudiant de 22 ans s’est immolé par le feu pour dénoncer la précarité dont tous les étudiants sont aujourd’hui victimes. Vous êtes une sinistre et cynique connasse madame la ministre Vidal.

 

Discussion

Pas encore de commentaire.

Commenter