——–{—(@

En une

Babou, Igor. Disposer de la nature. Paris : L’Harmattan, 2009

Babou, Igor. Disposer de la nature. Enjeux environnementaux en Patagonie argentine. Paris : L’Harmattan, 2009.

Ce livre, tiré d’une recherche ethnographique menée en Argentine en 2008 durant un congé sans solde, a été édité dans la collection Sociologies et environnement des éditions L’Harmattan.

Présentation du livre :

Aujourd’hui, la nature est gérée : travaillée, politiquement administrée, et soumise à l’évaluation scientifique. C’est pourtant dans ce contexte que nous nous apprêtons à affronter des problèmes environnementaux inédits très préoccupants. Ce livre explore cette contradiction à partir d’un travail ethnographique réalisé dans un parc naturel en Patagonie argentine, classé au patrimoine mondial de l’Unesco : la Peninsula Valdés.

Ce travail a pour point de départ un problème environnemental unique au monde : dans ce parc naturel, des goélands attaquent des baleines pour se nourrir de leur couche de graisse sous-cutanée. Si les baleines franches australes sont protégées, les goélands également, ce qui ne va pas sans créer de problèmes aux gestionnaires de cet espace naturel. La région vivant essentiellement de l’écotourisme des visites aux baleines, ce problème mobilise et inquiète les scientifiques (biologistes de la conservation), les professionnels de l’écotourisme, des ONG environnementalistes, la sphère politique, et les habitants. Les biologistes ayant montré l’origine probablement anthropique du changement de comportement des goélands, le paradoxe est donc complet : les baleines sont menacées dans un parc naturel supposé être consacré à leur protection.

Les trois axes d’analyse du livre sont le travail (l’écotourisme), les sciences et le débat public participatif qui permettent d’appréhender la tension entre développement et conservation. Il décrit certaines représentations sociales de la relation entre l’homme et la nature, et montre que la nature n’est pas seulement l’arrière plan neutre sur lequel se projetteraient les actions humaines : elle impose également sa dynamique aux organisations humaines. Cet essai est volontairement hybride, entre travail sociologique, récit de voyage et documentaire photographique. Il intéressera les lecteurs désireux de comprendre les médiations et les dispositifs qui organisent nos relations à la nature. Il concernera tous ceux qui ne se résignent pas à voir la nature pensée comme une simple ressource dont l’homme pourrait disposer à sa guise.

Accéder à la page du livre sur le site de L’Harmattan.

Lire des extraits du livre (liseuse de L’Harmattan)

Durant cette enquête ethnographique, j’ai réalisé une série de photographies en couleurs dont une sélection a été reproduite en noir et blanc dans l’ouvrage. Pour y accéder, rendez-vous sur mon blog photographique en cliquant ici. Bonne visite !

Recensions :

  • Jean-Paul Deléage a rédigé un article à propos de mon livre “Disposer de la nature” dans le numéro 1002 de La Quinzaine Littéraire (novembre 2009, page 23). Comme l’article n’est pas disponible en ligne, je l’ai numérisé, en espérant que son auteur n’y verra aucun inconvénient.
  • Marie Hélène Léon, Journaliste, a écrit un article à propos de mon livre « Disposer de la nature » dans le site des journalistes-écrivains pour la nature et l’écologie (JNE). L’article est disponible en cliquant ici.

Lors de la présentation de mon livre à la librairie “A plus d’un titre” (Lyon), le 12 novembre 2009, André Micoud m’a fait le grand plaisir de m’accompagner pour commenter ce livre. Il avait préparé un petit texte qu’il m’a permis de reproduire ici. Je l’en remercie chaleureusement. Merci également à la Librairie “A plus d’un titre” pour son accueil (et pour le pot final !).

Discussion

Pas encore de commentaire.

Commenter