——–{—(@

Réflexions

En l’honneur des morts de Charlie, je n’irai pas marcher dimanche dans Paris

B6wLoAvIEAAMZED.png largeManuel Valls ( “Belle image de la ville d’Evry. Tu me mets quelques blancs, quelques white, quelque blancos”), Nicolas Sarkozy (“Casse toi pov’ con”), Angela Merkel (qui dénonce par avance le vote démocratique en Grèce), David Cameron (qui veut lutter contre la libre circulation en Europe, surtout celle des Roms et des pauvres), Mariano Rajoy (le conservateur libéral soupçonné de corruption), Matteo Renzi (“Je ne vais plus perdre mon temps avec les syndicats”), et sans doute beaucoup d’autres défenseurs ardents de l’impertinence, de la liberté d’expression et du dialogue social, dont François Hollande qui avec son gouvernement a couvert les agissement des CRS et les lancers de grenades offensives qui ont tué Rémi Fraisse, après avoir refusé d’entendre les arguments légitimes des militants écologistes, bref, tout ce charmant petit monde de joyeux contestataires authentiquement épris de liberté et d’humour potache, tous ces gens qui sont à l’origine de politiques d’austérité toujours plus libérales, de politiques sécuritaires toujours plus racistes, de la destruction des services publics, de l’anéantissement de l’université et de la recherche européenne et des lieux de savoir, d’émancipation et de culture qui sont au fondement du lien social, tous ces adeptes de stratégies rhétoriques de tension, largement exploitées par les médias, et qui attisent les communautés les unes contre les autres depuis des décennies pour des objectifs électoralistes, tous ces acteurs du retour à l’ordre moral, tous ces amoureux du patronat, tous ces gestionnaires de la montée des extrémismes vont se retrouver dimanche en tête d’un cortège d’unité nationale en l’honneur des morts de Charlie Hebdo. C’est proprement révoltant. A vomir. Je n’aurai qu’une réaction : ne pas m’associer à une telle mascarade. Libre à chacun d’agir comme il le souhaite : je ne prétends pas adopter la seule position morale légitime, mais je me tiendrai à distance.

Ça ne m’empêchera pas de penser à tous les morts de cette semaine, pas plus que ça ne fera de moi un adepte des amalgames entre le fanatisme islamo-fasciste et le monde musulman, ou même religieux en général. Le moment unitaire protocolaire passé, il est évident que la reprise en main sécuritaire de la société française sera menée à bien par ces mêmes politiciens aux ordres du MEDEF, et que nos compatriotes un peu trop bronzés, ou un peu trop émancipés et rêvant d’un autre monde, en seront les premières victimes.

Les morts de Charlie, dessinateurs comme employés, auraient certainement détesté cette idée d’une marche d’unité nationale : rien ne saurait être plus opposé à leur esprit libertaire. Qu’ils reposent en paix… Oups !, pardon : disons plutôt qu’ils partouzent en paix et qu’ils foutent le bordel là où ils sont ! Et si on veut leur être fidèles, conchions ensemble les prophètes de malheur et les politiciens récupérateurs !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Discussion

4 Réponses à “En l’honneur des morts de Charlie, je n’irai pas marcher dimanche dans Paris”

  1. En l’honneur de Charlie, j’ai décidé de mettre un bandeau de deuil “Je suis Rémi Fraisse” dans la page d’accueil de ce blog.

    En l’honneur de Rémi Fraisse, j’ai mis un bandeau “Je suis Charlie” dans la page d’accueil de ce blog.

    Les morts de Charlie et le mort du Testet se ressemblent : ils ont été victimes du même refus de dialogue, de la même incapacité à accepter l’autre.

    N’oublions ni Rémi, ni Charlie. Et surtout, n’oublions pas les raisons qui les ont poussé à agir et qui ont conduit à leur mort : refus de tous les autoritarismes, qu’ils soient de droite, de gauche ou issus d’un dogme religieux, refus du productivisme, envie d’un monde meilleur et d’une planète qui serait un monde commun, et non la propriété privée de quelques groupes financiers et d’industriels pollueurs soutenus par des politiciens corrompus.

    Posté par Igor Babou | 10 janvier 2015, 15 h 40 min
  2. Tiens Igor, en hommage à l’humour et à ce qu’ils font dans les nuages !
    http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQOuxdFFs7Xbtb4BONpNmwAQYSbI0Sl4-8ur_xMXU18dtAeUA5U_yW6WPeWwA

    Posté par Joelle | 10 janvier 2015, 23 h 05 min
  3. Un appel à manifester ailleurs que derrière des assassins (Netanyaou) et des hypocrites (tout le gouvernement français et ses invités). Je l’ai malheureusement vu trop tard :

    Appel de SYRIZA Paris : Manifestons Dimanche 11 janvier, 13h00 devant le Cirque d’hiver !

    11 janvier 2015 | Par Pizzicalaluna

    “Appel de SYRIZA Paris : Manifestons Dimanche 11 janvier, 13h00 devant le Cirque d’hiver !

    Vangelis / Il y a 17 heures

    L’attentat meurtrier du mercredi 7 janvier 2015 qui a frappé la rédaction du journal « Charlie Hebdo » est un attentat contre la liberté d’expression qu’aucune cause ne peut justifier.

    Toutefois, nous refusons la récupération politicienne de cet événement et nous dénonçons l’hypocrisie de certains qui depuis des années n’ont cessé d’attiser les haines par leurs politiques d’exclusion.

    En tant que grecs, nous dénonçons également le double discours du premier ministre sortant, A. Samaras, qui n’a pas hésité d’instrumentaliser cet événement en opérant un rapprochement éhonté entre l’attentat contre Charlie Hebdo et les propositions de Syriza sur la politique migratoire.

    C’est pour cela que nous défilerons avec nos camarades du Front de Gauche et ceux qui en sont proches sur un parcours distinct du parcours principal emprunté par les officiels et avec nos positions de gauche qui condamnent aussi bien le fanatisme obscurantiste et réactionnaire que les politiques qui le créent.

    Manifestons Dimanche 11 janvier, 13h00 devant le Cirque d’hiver!

    Dimanche 11 janvier – 13h00

    Départ devant le cirque d’hiver , 110 rue Amelot, 75011
    Boulevard du Temple – Bastille – Faubourg St Antoine – Nation

    http://syriza-fr.org/2015/01/10/appel-de-syriza-paris-manifestons-dimanche-11-janvier-13h00-devant-le-cirque-dhiver/

    Posté par Igor Babou | 11 janvier 2015, 12 h 43 min

Commenter