——–{—(@

Réflexions

les ex Sciences de l’information et de la communication

infocomUn arrêté du ministère fixant la nomenclature des mentions de master vient de paraître (http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000028583174).

Il n’a, comme d’habitude avec le gouvernement Sarkozy… heu… Hollande, fait l’objet d’aucune concertation avec les acteurs concernés. Pour l’infocom (autrefois “sciences de l’information et de la communication”), l’arrêté définitif sanctionne la perte du “S” de “sciences” pour notre discipline. Désormais, les seuls intitulés possibles pour les masters (ainsi que pour les licences) sont donc les suivants :

Journalisme.
Information, documentation.
Communication, publicité.
Communication publique et politique.
Culture et communication.
Information, communication.
Sciences de l’information et des bibliothèques. (tiens, l’information c’est encore des sciences : peut-être à cause du Capes Doc ?)
Muséologie, muséo-expographie.
Information et médiation scientifique et technique.
Communication des organisations.

Il s’agit d’une liste hétéroclite et arbitraire de pratiques professionnelles, qui réduit drastiquement la diversité disciplinaire dans notre discipline, et qui lui interdit désormais d’afficher une quelconque ambition scientifique dans ses intitulés de formation. On se demande de plus quelle lisibilité ce fatras apporte : tous les étudiants étaient bien habitués à l’acronyme “SIC” qui vient malheureusement de disparaitre.

La section 71 (Sciences de l’information et de la communication) du CNU (Comité National des Universités) a rédigé une motion, que je reproduis ici :

Motion de la section CNU Sciences de l’information et de la communication (71e) concernant les arrêtés ministériels des nomenclatures des diplômes nationaux de Licences (NOR : ESRS1331573A) et Master (NOR : ESRS13)

Les membres de la section constatent que les auteurs des mentions de la nomenclature des diplômes de Licence et de Master relevant de la discipline des “sciences de l’information et de la communication” ont supprimé le qualificatif de « sciences » pour ne garder que la désignation : “Information-communication”. Pourtant, d’autres disciplines ne sont pas concernées par cette disparition (sciences du langage, sciences pour la santé, sciences sanitaires et sociales, sciences pour l’ingénieur, sciences du médicament, sciences et technologie de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement…). Dès lors, ils s’étonnent  que les sciences de l’information et de la communication ne soient plus présentées qu’à partir d’objets de pratique et non dans leur dimension de scientificité. Ils demandent que soit rétabli, dans les nomenclatures des diplômes de Licence et de Master, l’intitulé « sciences de l’information et de la communication » dans son intégralité.

Une mobilisation est également en cours au niveau des laboratoires de recherche.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Commenter