——–{—(@

Lectures

“L’isolement dans les campagnes, terreau de l’extrême droite” (Reporterre)

Voici enfin un article intéressant, basé sur deux enquêtes sociologiques (autre chose que des commentaires journalistiques creux…), à propos du vote Le Pen, qui est un vote majoritairement rural : il ne s’agirait pas un vote “facho”, mais d’un vote de désespoir ou de protestation face aux dérives libérales et aux désocialisations qu’elles ont engendré dans les campagnes. Moins de services publics, moins d’écoles, moins de services postaux, moins de transports publics, moins de maternités, moins d’associations dans les campagnes égale plus d’extrême droite. Autrement-dit, quand on a voté Macron (donc libéral) ou PS (donc libéral) ou LR (donc libéral) voire même EELV (euro-béâts libéraux compatibles), on a favorisé l’arrivée de l’extrême droite au pouvoir dans 5 ans. En attendant, il y a du pain sur la planche pour restaurer les liens sociaux détruits par les politiques libérales. Du pain sur la planche également pour une écologie sociale qui ne se contenterait ni d’arguments naturalistes, ni d’injonctions morales. Du pain sur la planche, enfin, pour une gauche et des intellectuels dont la conception du “populaire”, centrée sur l’urbain, ou l’obsession pour une description de la société en termes de rapports de classe, ou encore les visées émancipatrices souvent reliées au “sociétal” (les libertés de choix en matière sexuelle) n’ont jamais tenu compte de la ruralité.

https://reporterre.net/L-isolement-dans-les-campagnes-terreau-de-l-extreme-droite

Discussion

Pas encore de commentaire.

Commenter

Archives