——–{—(@

Programmes de recherche

Pratiques, objets, représentations sociales, et discours autour d’une dynamique de patrimonialisation. La mise en place d’un centre culturel sur l’ancien site de l’usine sucrière de Quartier Français

Direction du programme : Igor Babou et Carpanin Marimoutou

Recherche partenariale menée sous contrat avec la CINOR (Communauté Intercommunale du Nord de la Réunion).

Description :

Cette recherche s’inscrit dans le programme du laboratoire sur la théorisation et l’analyse empirique des dispositifs et objets hybrides, saisis à la fois dans leur aspect matériel, culturel, supports de discours et de représentations. Ce projet est soutenu financièrement par la CINOR et a fait l’objet d’une convention de partenariat recherche.

Le travail de recherche consiste à faire surgir les pratiques, les objets, les représentations sociales et les discours issus de l’histoire et des mémoires autour d’un espace de vie et de travail : l’ancienne usine sucrière de Quartier Français. Le laboratoire met en place un travail d’enquête visant à constituer des corpus oraux et écrits, et à identifier des objets et des pratiques susceptibles d’être considérés par les enquêtés et le monde socio-culturel local comme relevant d’un patrimoine. On analysera les conceptions sociales et culturelles des objets et des pratiques ainsi considérés. La période historique qui nous intéresse est celle des années 1970 à la fin des années 1980 car elle est peu traitée et constitue un révélateur de transformations sociales, économiques et techniques pour le monde sucrier.

Toutes les formes de patrimoine, légitimées ou non, seront donc prises en compte. L’enquête articulera les démarches suivantes :

  • Une démarche documentaire regroupant une sélection raisonnée de documents issus d’archives publiques et privées. Il s’agira de réaliser l’inventaire des archives familiales, des archives des usiniers, des archives départementales, des archives syndicales, des archives religieuses, des archives audiovisuelles et des archives politiques.
  • Une démarche littéraire et artistique menée sur les productions romanesques, théâtrales, poétiques (légitimées ou non) et musicales autour des univers associés à la canne et à l’usine. Les guides touristiques, récits de voyages, journaux intimes et récits de vie seront également pris en compte. Un inventaire sera réalisé, accompagné d’une bibliographie. Une typologie des thèmes et des discours sera menée, et éventuellement des études monographiques.
  • Une démarche communicationnelle : une enquête sur les figures de sucriers et acteurs de la canne. Il s’agira de comprendre comment la visibilité des acteurs a pu se construire dans l’espace public. Ce travail reposera sur des sociobiographies d’acteurs, c’est-à-dire sur des histoires de vie, recueillies auprès d’eux, de sucriers, de syndicalistes ou de planteurs ayant vécu des périodes significatives de l’histoire de la canne et de Quartier Français. Leur interrelation avec les médias locaux, voire nationaux, sera notamment analysée.
  • Une démarche de socio-anthropologie menée sur un échantillon d’anciens employés (ouvriers, cadres administratifs, etc.) de l’usine de Quartier Français de manière à faire émerger les objets et pratiques porteurs d’une valeur patrimoniale à leurs yeux et à ceux de leur entourage familial, social, culturel, et d’une mémoire du travail, les cadres interprétatifs, les savoirs et imaginaires à travers lesquelles les gens appréhendent les dimensions matérielles et symboliques de leur passé.

Le groupe de travail réuni autour du projet « Quartier Français » :

Direction scientifique : Igor Babou (Professeur en sciences de l’information et de la communication) et Carpanin Marimoutou (Professeur de littérature française et créole)

Nathalie Noël-Cadet (Maitre de conférences en sciences de l’information et de la communication), Valérie Magdelaine-Adrianjafitrimo (Maître de conférences en littérature), Loreley Franchina (Doctorante en anthropologie), Bernard Idelson (Maître de conférences HDR en sciences de l’information et de la communication), Laurent Hoarau (Historien).

Participent aux réunions du groupe de travail pour la Cinor : Monique Folio (Directrice adjointe des Affaires Culturelles, Sociales et Sportives) et Anne Gaëlle Michel (Chargée de mission)

Discussion

Pas encore de commentaire.

Commenter