——–{—(@

Programmes de recherche

Recherche en cours : mobilisations environnementales, squats et friches urbaines en banlieue parisienne

Je mène depuis quelques mois un travail de terrain sur les mobilisations environnementales, en partant de l’exemple d’un squat écologiste situé dans une friche urbaine désaffectée dans une banlieue populaire du 9-3.Il s’agit du “Laboratoire Écologique Zéro déchet” de Noisy Le Sec.

J’en profite, comme souvent, pour réaliser un travail photographique sur le lieux et ses usagers. Je n’ai aucun contrat ni financement pour mener ce travail de terrain, et cela m’occupe tous mes week-ends : les joies de la recherche française, où soit tu t’alignes sur des appels à projets portant sur des champs bien délimités, généralement en lien avec des institutions, soit tu galères sans aucun soutien… Mais bon, c’est quand même bien intéressant de chercher à comprendre ce qui se crée spontanément et comment les personnes et les groupes s’organisent, loin des institutions et des structures patrimoniales de l’environnement. Reste que cette expérience risque de tourner court, en dépit de ce que je considère comme une expérience extrêmement intéressante (au plan humain, politique et environnemental), en raison du principal point de blocage pour cette aventure écologique : la sphère politicienne locale (la mairie) qui, se refusant à ce que quelque chose d’innovant émerge au sein de sa population, fait tout pour que le squat soit expulsé. L’incohérence politique française dans toute sa splendeur en période d’urgence écologique…

Je tirerai probablement de cette expérience un article sur les mobilisations environnementales. En attendant, je mettrai bientôt en ligne quelques photographies, ne serait-ce que pour rendre hommage à l’énergie bienveillante des animateurs du lieu, et de leur public, à faire exister cette initiative écologique en contexte d’hostilité politicienne.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Commenter